skip to content


Franziskus von Streng
Bischof von Basel + Lugano
1936 bis 1967

Text bitte übersetzen und kürzen!

3. Perfectionnement des catéchistes

Les curés de Sainte-Claire continuent de donner l'instruction religieuse et doctrinale aux Sœurs catéchistes. En même temps, elles participent aux cours bibliques du séminaire. Les jeunes Sœurs venant du noviciat sont instruites par les Sœurs plus âgées et participent à la préparation des leçons et aux séances de catéchisme.

Dans l'école publique, les Sœurs sont appréciées et les professeurs ont envers elles, une bienveillance remarquable, surtout quand il s'agit de régler les heures de l'emploi du temps. Les catholiques demandent que les Sœurs soient diplômées.

Dans la ville de Bâle, une loi ne permet pas aux religieuses d'être admises comme institutrices. C'est alors qu'elles se perfectionnent par des cours de pédagogie et de psychologie. Sœur Ermine PHILIPP et Sœur Bathilde PORTMANN vont suivre les cours de pédagogie à l'université de Fribourg. Sœur Bertilie HUMMEL et Sœur Marie-Esther BUCHER se perfectionnent en pédagogie chez les Sœurs d'Ingenbohl. Elles apprennent une méthode spéciale, bien adaptée aux classes primaires.

Avec le concours des institutrices de l'école, des livrets sont rédigés à l'usage des enfants. Pour la deuxième et la troisième classe, textes et dessins sont polycopiés de sorte que chaque enfant dispose d'une feuille résumant la leçon. Les feuilles rangées dans un petit classeur peuvent servir pendant plusieurs années.

Sœur Ermine s'investit beaucoup dans ce travail formidable, perfectionnant sans cesse cette méthode La RKG procure une machine d'imprimerie. L'ancienne salle de piano est bien vite transformée en atelier d'impression où les Sœurs préparent jusqu'à quatre mille feuilles par semaine.

Sœur Bathilde PORTMANN apporte son talent spécial pour le bricolage et pour l'illustration des cahiers de catéchisme.

Wir erinnern uns mit grosser Dankbarkeit an eine Persönlichkeit, die unser Pfarreileben während Jahrzehnten massgebend geprägt hat:

Sœur Bathilde Portmann in St. Anton

Sie ist kurz am 11. April 2012 in ihrem Mutterhaus der Schwestern der Providence in Portieux verstorben, wo sie ihre letzten Lebensjahre verbracht hat. Schwester Bathilde kam 1940 als Lindenbergschwester in unsere Pfarrei und wirkte hier bis in die Neunzigerjahre hinein. Ich durfte sie noch kennenlernen, denn sie kam auch nach ihrer Aktivzeit bei uns immer wieder gerne nach St. Anton in die Sonntagsmesse. Sie hat stets gestrahlt und ich habe gespürt, dass St. Anton ihre Heimat war, wo sie so viel Schönes und Gutes bewirken konnte: vom Kinder­theater und Kinderchor, Religionsunterricht und Katechese. Wir können gar nicht alles aufzählen, was sie für Generationen von Kindern und Erwachsenen getan und geleistet hat.

Eines weiss ich aber: der liebe Gott hat sie schon gewürdigt und ihr die Heimat gegeben wohin sie uns vorausgegangen ist. Vergelts’Gott für alles, liebe Schwes­ter Bathilde, und lege für unsere Pfarrei auch im Himmel ein gutes Wort ein…

Jan Bernadic